Partagez | .
 

 La nuit des étoiles dansante [PV Gumi Yamaguchi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kokiri
Messages : 57

Feuille de personnage
Rubis:
149/4000  (149/4000)


MessageSujet: La nuit des étoiles dansante [PV Gumi Yamaguchi]   Dim 14 Oct - 18:45

Sur la route poussiéreuse, je sautillait joyeusement en pensant à ma dernière aventure. La plaine était calme et ensoleillé, les herbes et le vent semblaient danser, l'eau des étangs scintillait, tandis que les oiseau coloré dans le ciel voletaient. Je m'était remit en route, à la recherche de nouveaux amis et horizon à explorer. Le temps était si bon et si doux que très vite j'eu envie de m'arrêter pour dormir. Je regarda autour de moi à la recherche d'un endroit paisible pour m'y posé. Pour mieux me mouvoir sans crainte de faire tomber mon compagnon, je le glissa dans ma poche pour qu'il continu à dormir et ainsi qu'il me laisse sans m'empêcher de m'amuser. Je traversa un pont de bois qui chevauché une rivière. Elle semblait pur et s'écoulé de montagnes lointaines. Après le pont je vit un arbre sur le bord d'un étang. WAAA... Ça à l'aire chouette!! Je me mit à courir vers ce bel endroit. Tout était beau, doux et amusant. Je voulait me jeter dans l'herbe pour m'y roulait, plongeait dans l'eau pour m'y rafraîchir, grimper dans l'arbre et... c'est quoi cette drôle de poule? Il y avait un drôle d'oiseau avec un long cou et des longues pattes. Ses gros yeux globuleux viraient dans tous les sens regardant le vide d'un aire stupide. Il à l'air rigolo... Je ressent soudain l'envie de lui courir après... Je pose mes armes au pied de l'arbre puis dépose Ebanrab à leurs côtés. Je me met à marcher à tâtons vers l'étrange animal, Puis d'un coup:

" WWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!"

Je me jette sur la bestiole, qui se met à courir a son tour je lui court après en rigolant. Je me fit la réflexion que cet oiseau était effectivement une poule, vu les "cotcot" qu'il faisait. Je lui courait après quand soudain, l'oiseau laissa derrière lui une petite boule qui clignotait rouge. Je m'arrêta pour regarder l'objet de plus près, je dis à haute voix:

"C'est quoi cette bouboule ?"

Elle clignotait de plus en plus vite quand la bouboule m'explosa dessus. Je me fit propulser en arrière, je sentit mon corp pousser par un souffle court, et ma peau brûlait par le feu de l'explosion. Après plusieurs roulades, je resta à terre, cette explosion bien que assez faible m'avait rendu perdu. Mes oreilles sifflaient encore quand j'entends une voix rassurante:

"He! Petite! Sa va ?"

Cette voix me sortit de ma torpeur. Je me releva et le regarda en ouvrant grands mes yeux. C'était un vieux avec un bandeau sur la tête habillé et un kimono gris. Il me regardait d'un aire inquiet, je lui fit un sourire et me releva sur mes pieds avec entrain. Il se mit rire. Sur la route plus loin, il y avait une charrette avec une chèvre géante. Je souri à nouveau, quand après de brève présentation, il m'apprit que cette nuit allait être celle des étoiles dansante et que le plaine était le meilleurs endroit pour les observer. Le vieux repartit. Je retourna près de mes affaires et observa le ciel:

"La nuit des Etoiles... dansante ?"

Je m’étirait en soufflant tout l'air de mon corp. Après une nouvelle grande inspiration, je pût observer sous le pont sur un îlot de terre sur lequel était posé un petit livre rouge. Qu'es que c'est que ça ? C'est bizarre qui a pût l'oublier ici ? Je plongea dans l'étang et nagea vers l'îlot. Je pris le petit livre et avec difficulté je le tenu en dehors de l'eau, sur ma tête tandis que je marchait au fond de l'étang. Après une bonne dizaine de minute, je parvint à atteindre la terre ferme. Je m'allongea dans l'herbe laissant le vent froide glisser sur mon dos trempé. J'ouvrit le livre devant qui lui était sec puis je commença à le lire en fermant doucement mes yeux. Amphigouri; Un discours, un poème, une phrase, qui n'ont ni ordre, ni sens déterminé, voire burlesque lorsque la confusion est créée à dessein par son auteur.
Baragouiner, Chandail, Charabia, Concubinage, Diable....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Celesbourgeois
Messages : 250

Feuille de personnage
Rubis:
210/4000  (210/4000)


MessageSujet: Re: La nuit des étoiles dansante [PV Gumi Yamaguchi]   Jeu 1 Nov - 22:12

    Les nuages glissait dans l’air, se laissant pousser par le vent, il virevoltait sans toutefois comprendre ce qu’il leur arrivait. Ils allaient vite, le vent était fort. Mais Gumi n’y prêtait guère plus attention qu’une mouche qui volerait à coté d’elle. Elle pensait. Oui, il y a des fois où dans un élan d’inspiration qui venait du plus profond de son âme, son cerveau émettait des hypothèses et la jeune fille se mettait à penser. Assise en tailleur sur le dos de Chiyû, le menton posé sur sa main, son bras soutenant sa main lui-même posé sur sa cuisse, les yeux fermés, les sourcils froncés. Elle était sur posé sur le dos de son compagnon, il n’y avait ni selle, ni rênes, ni quoique se soit pour ainsi dire, tenir le célestrier. Depuis le temps, Gumi lui faisait une totale confiance, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il y ai de l’orage, elle le laissait libre de ses mouvements. Bien que souvent, elle empoigné sa crinière pourpre pour avoir un peu de stabilité, et pouvoir un minimum le contrôler, aujourd’hui elle le laissait libre de faire ses propres choix.
    Les cheveux en arrière, le vent de face, ceux-ci se livraient bataille pour ne pas se séparer de leurs frères, mais le mal étant plus force, la chevelure de Gumi formait alors une infinité de fils verts. C’est alors que sans crier gare, des mains vengeresses attrapèrent la crinière des plaines et l’attachèrent pour en faire un chignon grotesque.
    La célesbourgeoise ouvrit brusquement les yeux, puis vivement s’attacha les cheveux en un chignon fait à la va-vite, puis souriant bêtement elle déposa délicatement sa main sur le pommeau de son épée pour s’assurer quelle était bien là. La jeune fille ébouriffa alors les plumes de l’encolure de Chiyû et celui-ci ouvrit le bec pour pousser un cri de joie puis Gumi s’accroupit alors sur son dos et sauta le sourire aux lèvres, telle une enfant, dans le vide, bras et jambes tendues. Elle se retourna alors dans le vide, de façon à se retrouver le dos contre la terre et se mit à crier :

    « On se retrouve pour le dîner ! »

    L’oiseau piailla un coup puis parti sans attendre sa maitresse. Gumi se retourna alors de nouveau pour apercevoir la terre, puis se redressa pour poser les pieds au sol avec souplesse, provoquant un petit duvet de poussière autour d’elle. La jeune fille fut quelque peu déséquilibrée en avant, alors dans un réflexe elle mit son bras en avant et le bout de ses doigts embrassèrent la terre. Puis ses pieds étant déjà prêts elle poussa dessus et parti en courant. Parti chercher quelque chose que seule elle était en position de savoir. Le vent glissa alors sur la peau de la célesbourgeoise dans sa course et celle-ci se fit la remarque que le vent était plus doux que là-haut.
    Le paysage défilait sans que Gumi y prêta attention, mais quelque chose d’imposant attira son attention. Elle ralentit alors sa course puis s’arrêta. La jeune fille scruta l’horizon puis de nouveau son sourire étira ses lèvres. Bien qu’un arbre lui bouchait la vue, le spectacle que la célesbourgeoise voyait là lui fit oublier se désagrément. Des gobelins, immonde, affreux, répugnant, violâtre, courrait comme des fous en direction de Gumi, agitant leur machette dans le vide, criant de rage, ils étaient quatre. Mais une chose rouge posé contre cet arbre attira alors de nouveau son attention. Une chose qui semblait humaine. La célesbourgeoise passa son regard des monstres à la créature ─ qui semblait endormit ─ qu’elle ne distinguait pas parfaitement, plusieurs fois. La jeune fille remarqua alors que ce n’était pas vers elle que ces choses courrait, mais belle et bien vers ce petit être posé contre l’arbre.
    Sans réfléchir plus, Gumi s’élança alors vers les gobelins à toutes jambes. Elle courrait aussi vite qu’elle pouvait, et arriva au même instant devant ce qui n’était autre qu’une jeune enfant dormant paisiblement. Sa chevelure écarlate tombant sur ses épaules.
    Un des gobelins leva alors sa machette et fendit l’air de ses bras pour abattre son arme l’enfant, mais plus rapide et surtout moins stupide que lui, la célesbourgeoise écrasa sa main, tendue, son le visage du monstres et l’envoya rouler bouler quelques mètres plus loin. Un deuxième arriva alors sur elle puis tendit le bras pour donner un coup de hache, mais Gumi sauta alors au dessus de la lame, ses pieds n’étant qu’à quelques millimètres de l’arme. Puis elle tendit la jambe pour lui asséner un coup de pied dans la nuque, la lui brisant et l’envoyant lui aussi paitre un peu plus loin. Les cervicales brisées, le gobelin explosa alors pour devenir poussière. La jeune fille posa de nouveau pied à terre quand d’un coup une nouvelle lame passa devant ses yeux. Cambré en arrière, la célesbourgeoise avait échappé de peu de se faire trancher l’abdomen pour ces bestioles. S’appuyant alors sur ses mains qui venaient de se poser au sol, Gumi leva les pieds pour arracher la hache qu’avait le gobelin et la jeta en l’air. Elle passa alors ses pieds au dessus pour se retrouver en équilibre et les repassa derrière pour se retrouver debout face au monstre désarmé. Un silence s’installa alors, sans qu’aucun des deux n’attaque l’autre. Puis la lame qu’avait arraché Gumi quelques secondes plus tôt, atterrit au sol, le bruit de la lame s’enfonçant dans la terre s’étouffa et c’est alors que le gobelin s’écrasa face contre terre et explosa tout comme l’autre auparavant.
    Le premier gobelin que Gumi avait envoyé revint alors à la charge, un filet de bave s’accrochant malgré lui à la bouche répugnante du monstre. La célesbourgeoise ouvrit alors les bras pour l’accueillir.

    « Mais c’est mon ami que voilà ! »

    Sans plus attendre Gumi sortit son épée de son fourreau, la lame ébène miroitant sous les rayons du soleil. Le liquide rouge serpentait toujours comme à son habitude autour de la lame, glissant dans ces tuyaux de verre translucides. La jeune fille planta l’épée dans le sol et sauta sur le pommeau, se tenant droite dessus. Lorsque le gobelin fut à bonne distance la célesbourgeoise mit un pied sur la poignée et leva l’autre pour qu’ainsi son poids déracine la lame et que celle-ci décrive un arc de cercle vertical. Le gobelin fut alors tranché dans toute longueur et explosa avant que ses deux moitiés ne touchent le sol.
    Cela en faisait trois, il en restait un. Mais où était-il, Gumi ne le voyait nul par. C’est alors qu’un énorme gobelin orangé sortit de nul par. Un ventre proéminent, un bouclier de bois accompagné d’une lance. La jeune fille ne se rappelait pas qu’il était aussi imposant de loin. Enfin cela ne perturba pas pour autant beaucoup la célesbourgeoise. Elle reprit sa lame et jouant avec la poignée entre ses doigts et fit virevolter la lame avec facilité puis elle empoigna fermement l’épée et un sourire narquois s’afficha sur ses lèvres.

    « Je sens qu’on va bien s’amuser !! »



___________________________________
« Voilà, au lieu de te faire un traditionnel cadeau, j'ai décidé tout simplement de t'ouvrir mon cœur tout comme tu m'as ouvert le tiens, avec sans doute un grand sourire. » Non ça n'est pas de l'amour, c'est bien plus que cela.
‹ Kitaï ›


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda-tbe.forumgratuit.org
avatar
Kokiri
Messages : 57

Feuille de personnage
Rubis:
149/4000  (149/4000)


MessageSujet: Grande, verte et combative !!(PV gumi yamagushi)   Sam 1 Déc - 14:14

J'ouvre doucement les yeux et observe au loin, les gros nuages cotonneux qui défilent et le ciel traversé d'ombre minuscules. J'ai dormit? Apparemment oui, mes yeux sont a moiter collé, je vois flou et j'ai ma gorge sèche. Je me demande si c'est pas un rêve, je n'entend rien et mon regard reste à scruter l'infini du ciel, sans parvenir à m'en passer. Sans doute une merveilleuse et délicieuse odeur... Du sang.. C'est alors que petit à petit, des sons me parviennent, des cris et des os brisé. Ça à l'air chouette tout ça!! Je me relève doucement sans aucun contrôle de mes mouvements, et je regarde devant moi et j'observe, il y a une fille devant moi, de long cheveux au couleur des feuille sous le soleil d'été et une lame à le main couverte de sang. Des cadavres nous encerclé et un gros moche lui faisait face. Très grand et très moche, avec un gros nez, un bouclier en métal et une lance bien pointu. Il a l'aire bête, ça doit être rigolo de jouer avec lui... Une faim monte en moi.. J'ai envi de lu sauter dessus. J'avais l'impression d'avoir deux sourdines sur les oreilles seule les cris de la grosse bestiole résonne dans ma tête.. La grande fille devant semble prête à lui sauter dessus mais.. mais.. mais Non!! Je veux jouer moi aussi!! Doucement je me lève, tout en saisissant ma lâme et d'un coup je me mit à courir en hurlant vers le monstre. Je croisa le regard surpris de la jeune guerrière au cheveux vert. Elle avait un visage fin je grand yeux pourpre et lumineux. Elle devait faire trois tête de plus que moi. Après cette petite observation, je me recentra sur la bestiole qui m'y en ma direction le bouclier de fer pour me contré. Mais grâce a ça je pût faire mieux qu'un coup d'épée dans sa face. Une fois la plante de mes pied sur le bouclier, je mit à hurler de toute ma rage et de toute ma faim. Lorsque que mes jambes fût enflammée d'une ardeur azure, le bouclier de mon adversaire se brisa et dans sur son ventre je continua mon accention à lui en briser toute les côtes. Le méchant monstre à terre tenta de m'empaler avec sa lance, mais lui avait ses côtes brisé et moi la force de mes jambes, je n'eu aucun mal a l'esquiver. En un saut je me retrouva sur le sol près de la tête du méchant. Ma lame planté dans son crâne et c'était fini...

Derrière moi je sentait le regard de la guerrière au cheveux vert, qui me fixait en ciel. Oulala... peu être que je l'es vexé !!Mince, je me figea et récupéra mon épée. C'est alors que je sentit un poids se poser sur mon épaule, Ebanrab ? Ah oui, c'est bien lui. Il a l'air encore en plain sommeille et en même temps énervé par je ne sais quoi. Es à cause de moi encore? Mais bref... Je m'avance vers la jeune fille qui me fait face. Je lui souri et dit de pleine voix:

"- Yosha!! Désolé je les bousillé à ta place.. Mais.. j'ai pas réfléchi! Moi c'est Jiidaru, Jiidaru Kona!"

Elle ne me répondit pas, elle regardait en silence avec ses grand yeux pourpres. Elle me rappelait quelqu'un, ou plutôt son odeur, c'était une odeur que j'ai sentit sur quelqu'un avant... Kito? Mais oui une odeur d'oiseau !! Je scrute les alentours a la recherche d'un oiseau immense, comme Kaïon. Mais là il n'y que les cuicuis minuscules. Je la regarde a nouveau a bouche ouverte, elle n'as pas décroché son regard de sur moi... Elle m'en veut vraiment alors? Oups, je baisse les yeux et me rappelle d'un truc alors... Le livret rouge bizarre!! Il est sur le sol près de l'arbre encore ouvert sur le coté.. Je me roule par terre et attrape le livre avant de reprendre ma lecture au pied de l'arbre:

"- Atélectasie; aplatissement des cavités pulmonaires chez l'embryon, en absence d'air..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La nuit des étoiles dansante [PV Gumi Yamaguchi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit des étoiles dansante [PV Gumi Yamaguchi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuit devant les étoiles.
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Le Lai d'Ameth'Aran
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Legend of Zelda - The begin of end :: Archive RPs-