Partagez | .
 

 ». Three, two, one... Go !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Celesbourgeois
Messages : 70

Feuille de personnage
Rubis:
35/4000  (35/4000)


MessageSujet: ». Three, two, one... Go !   Sam 28 Avr - 22:30

THREE, TWO, ONE... GO !
WITH GUMI, KITAÏ & BREGAN



    A l'horizon, le soleil était à son apogée. Les premiers rayons vinrent éclairer notre monde endormi, baignant le ciel de couleurs chaudes variant entre l'orange et le rose clair. J'assistai à ce spectacle régulièrement, perchée sur le toit de ma maison, la douce brise continuelle soulevant mes cheveux. C'était beau, c'était idyllique, c'était la réalité. L'aube d'un nouveau jour, d'un nouveau départ pour chacun.

    Je sautai habillement du toit. D'un pas lent je commençai à marcher vers la Grand Place, où je partirai chevaucher Latouane. Car oui, aujourd'hui était une grande grande grande journée ! Ca faisait depuis qu'elle était organisée que je n'attendais plus que ça.
    Avec des amis du Bourg et un Hylien, nous allions faire une course de célestrier dans le monde d'en bas au lac Hylia. J'avais l'habitude de descendre dans ces contrées, malgré que mes parents n'étaient pas vraiment très rassurés lorsque je m'y rendais. Enfin, "parents" était un bien grand mot...

    Je passai le petit pont qui traversait la rivière qui se jetait dans le vide un peu plus loin, passant à côté de la petite cabane où dormait la petite Miou. Je m'arrêtai quelques instants pour la regarder. Son petit ventre se soulevait au rythme de sa respiration. Elle paraissait si paisible.. Et dire qu'il y a encore quelques heures, elle m'aurait sauté dessus. Bon, bref, je continuai ma route en silence.
    Il était encore tôt, ça se voyait, car la Grand Place était déserte à cette heure-ci. Le soleil venait à peine de se lever, c'était le week-end. Même moi, en temps normal, j'aurais été encore au lit. Mais aujourd'hui c'était différent. Et puis, il fallait pas loin d'une heure pour se rendre au lac Hylia, et je voulais prendre le soin d'arriver en avance pour profiter de la tranquillité du lieu.

    Je pris mon élan et m'élançai dans le vide. Je me laissai tomber un long moment. Je voyais Latouane rôder autour de moi, attendant mon signal. Un appel sortit de ma bouche et le célestrier me rattrapa en me saluant gaiement, heureux de me retrouver par cette belle journée. Je fis de même en lui adressant quelques mots, et nous prîmes la route. Je la fis foncer à pic à travers les nuages, traversant leur épaisse masse qui paraît infinie, de quoi en décourager plus d'un. Mais moi, j'avais fait ça suffisamment de fois pour ne pas me décourager justement.

    Dépassant enfin les nuages, je me retrouvai à survoler la vaste plaine d'Hyrule. A cette hauteur, on avait une superbe vue sur toute la contrée. De la forêt à la citadelle, du désert aux montagnes. Je fis virer Latouane d'un côté, le mettant quasiment à la verticale avant de revenir à l'horizontal. On allait droit en direction du lac Hylia.



    C'est après quelques temps de vol que nous survolâmes enfin le lac. Une immense étendue d'eau que je connaissais bien pour y être déjà venue de nombreuse fois. Je fis atterrir Latouane sur une parcelle de terre, non loin de la maison de l'homme-clown et son canon qui nous propulse jusqu'au désert Gerudo. Je descendis du dos de mon célestrier, et regardai autour de moi. J'étais en avance d'au moins une bonne heure, il n'y avait par conséquent personne dans les parages. Aucun son, mis à part le doux clapotis de l'eau de qui berçait mon oreille.

    J'adorais cette endroit parce que nous étions sûrs de pouvoir venir nous y balader en toute tranquillité. Pas de monstres, juste quelques Zoras qui viennent se balader de temps en temps. Je m'approchai de la rive, m'assis et retirai mes chaussures pour y plonger mes pieds. Un frisson me parcourut l'échine. Elle était fraîche. Le soleil faisait de l'ombre à l'eau qui n'avait pas encore eu le temps de se réchauffer. Je regardai au fond du lac. Je vis un Zora filer en dessous qui ne prit pas le temps de me regarder. Je remarquai aussi un banc de poissons qui déguerpit en sentant les vibrations que je faisais avec mes pieds que je remuai, lentement.
    Gardant les pieds dans l'eau, je me laissai tomber en arrière, me couchant dans l'herbe verte et humide part la rosée matinale. Je croisai mes bras derrière ma tête, fermai les yeux. Je ne dormais pas, je prenais juste plaisir à savourer le calme du lac. Calme qui serait bientôt troublé par des jeunes gens quasiment fous qui venaient faire une course de célestriers. Latouane était toujours là, a fouiller le sol à la recherche de graines ou de vers, histoire de se remplir un peu l'estomac. Il fallait juste attendre, ce qui ne me dérangeait absolument pas. J'aimais attendre, prendre son temps, profiter de chacune des secondes que nous avions à vivre.


___________________________________
" - Ce que je m'apprête à te dire... C'est totalement perso
et c'est une vraie première dans ma vie..
- J't'en prie, tout mais pas ça...
- Nan nan, je ne le dirai qu'une seule fois ! T'écoute et voilà.


- Je t'aime Elena. Et c'est parce que je t'aime que...
Je peux pas... que je peux pas être égoïste avec toi, ni te laisser se souvenir.
J'suis pas digne de toi, c'est tout. Mais mon frère, oui. "
Elena & Damon - The Vampire Diaries 02x08


Dernière édition par Lluvia Blues le Jeu 3 Mai - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-time.forums-actifs.net/
avatar
Celesbourgeois
Messages : 250

Feuille de personnage
Rubis:
210/4000  (210/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Mar 1 Mai - 16:40

    Les premier rayons du soleil venaient frapper l’île de Célesbourg, Gumi était assise à un bout de l'ïle. Enfin plus précisément au cimetière. Elle était venue voir son père très tôt ce matin. Et trop tôt à son goût, elle qui se levait généralement tous les jours à midi. Mais aujourd'hui la célesbourgoise devait partir tôt. De ce fait voilà comment elle en était arrivée à avoir raconté sa vie de si bon matin à son père. Elle lui racontait tout, cela pouvait aller de ce qu'elle avait manger au petit déjeuner à ce qu'elle voudrait aller voir dans les terres d'en-bas. Bien sûr celui-ci s'abstenait bien de répondre quoi que se soit à sa fille. Mais elle ne lui en voulait pas, en même temps c'est vrai qu'une pierre tombale ça cause pas beaucoup de nos jours.
    Gumi était assise au bord de l'île, les pieds balançant dans le vide. S'appuyant sur ses mains se trouvant dans son dos. Ses mains caressaient le seul petit carré d'herbe du cimetière. La jeune fille chantonnait, la chanson du héros. Oui depuis que les feux d'artifices avaient commencer et qu'ils repassaient inlassablement la même chanson, Gumi avait fini par l'avoir dans la tête. Elle s’étira alors et bailla à s'en décrocher la mâchoire. Puis se leva. Elle donna alors quelques coups de main sur ça jupe pour la défroisser, puis dit un dernier au revoir à son père et s'en alla. La célesboureoise repartit alors chez elle, le soleil pointait le bout de son nez, et elle avait encore du temps avant de partir. Lorsqu'elle rentra chez elle, la maison était vide. Comme à son habitude. Mais depuis son retour d'Hyrule à célesbourg, cette solitude lui pesait quelque peu. Mais elle commencer à s'y ré-habituer.
    De retour chez elle Gumi se dirigea alors vers la salle de bain. Alluma le robinet de l'évier, puis passa ses mains sous l'eau froide et les porta à son visage. La jeune fille resta comme ça quelques secondes, laissant couler l'eau. Elle ferma alors le robinet, puis se rendit dans la cuisine où elle se prépara un chocolat chaud. Le silence entourait la maison, seul bruit des pas de Gumi sur le parquet résonnaient. La célesbourgeoise alla alors se poster près de la fenêtre, sa tasse à la main. Puis regarda le soleil monter dans le ciel. Elle regarda encore et encore, même lorsqu'elle sa tasse fut vide, elle resta près de la fenêtre. La jeune fille attendait l'heure d'y aller. D'aller à la course de célestrier qui était organisée. Avec deux amis et un hylien, ils avaient organisé ce petit tournoi. Enfin amis, l'un était son ami d'enfance et enfin avec ce qui c'était passé elle ne savait pas trop ce qu'il était désormais. L'autre était disons plutôt une connaissance. Aillant quatre ans de plus qu'elle, Gumi était déjà sortit de l'école de chevalerie. Elle n'avait pas souvent parlé à cette personne, mais le peu de fois où elle avait conversé lui avait été plaisant. Elle aimait bien cette jeune fille. Cette jeune fille connaissait un Hylien et lui avait donc proposer de ce joindre à nous, mais Gumi n'en savait pas plus à son sujet. Elle avait hâte de voir ce que ceux d'en bas avait dans le ventre.
    Sortant de ses pensées, Gumi se rendit compte qu'il était l'heure d'y aller. En l'heure. Il restait encore deux bonne heure avant le début de la course, mais cela ne faisait pas de mal d'y aller en avance. La jeune fille repartit alors dans la salle de bain et se fit un chignon grotesque, attacha sa barrette rayé blanc-orange à sa mèche pour ne pas que celle-ci ne lui tombe devant ses yeux pourpres puis s'en alla. Mais en courant cette fois-ci, son énergie lui était revenue, elle enfila vite fait ses bottes blanches au semelles bleu azur. Puis parti en un coup de vent laissant la porte se refermer seul. Gumi courut alors vers la grand place, puis arrivant au ponton elle accéléra un peu puis sauta. Elle écarta les bras puis un sifflement sortit de ses fines lèvres rosées. Une ombre passa, puis la jeune fille atterrit sur son célestrier au plumes aussi pourpres que sont regard. Elle l'entoura de ses bras et enfoui son visage dans son plumage et un large sourire illumina le visage de la célesbourgoise. Elle se relava alors puis pencha son corps légèrement vers la droite pour signifier à Chiyû de tourner dans cette direction. Le célestrier s'inclina alors vers la droite puis ils prirent la route pour le lac hylia. Ils traversèrent alors la couche de nuages pour se retrouver au-dessus des terres du monde d'en bas. Ces terres fascinait toujours la jeune fille. Toujours curieuse d'aller voir les moindres recoins, les moindres secrets que pouvait lui offrir ces contrées inconnues. Mais Gumi s'abstint d'aller voir autre part et continua sa route.
    Une heure plus tard la jeune fille et son célestrier arrivèrent alors au lac. Gumi vit alors qu'un grand oiseau s'agitait au loin. Et compris que quelqu'un était déjà arrivé. Et par la couleur du plumage de ce célestrier, elle sût que c'était Lluvia. La célesbourgeoise s'approcha alors doucement de son amie, puis arrivé à sa hauteur, elle vit que celle-ci dormait. Ou plutôt se reposait. Gumi s’accroupit alors derrière la tête de la jeune fille. Puis mis son visage à la même hauteur qu'elle. Enfin cela faisait bizarre car son visage était à l'envers. Mais c'est yeux était malgré ça à la même hauteur que ceux de la jeune dormeuse. Un grand sourire vint alors parcourir le visage de Gumi :

    « Salut ! Belle matinée pour se reposer n'est ce pas ? »

___________________________________
« Voilà, au lieu de te faire un traditionnel cadeau, j'ai décidé tout simplement de t'ouvrir mon cœur tout comme tu m'as ouvert le tiens, avec sans doute un grand sourire. » Non ça n'est pas de l'amour, c'est bien plus que cela.
‹ Kitaï ›


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda-tbe.forumgratuit.org
avatar
Celesbourgeois
Messages : 142

Feuille de personnage
Rubis:
361/4000  (361/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Mer 2 Mai - 12:04

    So I wait for you to - Take me all the way
    Kitaï rit son élan, courant sur le ponton, comme il en avait l'habitude bien qu'il pouvait juste se contenter d'y aller en marchant, et puis tomba dans le vide, la tête le première, les bras écartés pour filer comme le vent dans sa chute. Il émit un sifflement mélodieux pour appeler son ami à plume, qui ne tarda pas à le récupérer dans une pirouette enfantine.
    Le vent soufflait de plus en fort. Peut être à cause de l'altitude à laquelle volait Aleth ? Peut importe, il soufflait dans leur dos, si bien que leur vitesse augmentait sans cesse, et le célestrier n'avait pas à utiliser beaucoup de son énergie, gardant ainsi ses réserves pour plus tard. Pour la course.
    En effet, aujourd'hui, Kitaï avait été invité à en faire une. Ses adversaires n'était autre qu'une demoiselle, pas encore sortie de l'école de chevalerie, un hylien dont le jeune homme ignorant tout jusqu'à son propre nom, et Gumi. D’ailleurs,s il se demandait encore comment il allait réagir en présence de celle-ci. N'avaient-ils pas échanger un baiser ? Cependant, ils ne s'étaient rien avouer sur leurs sentiments respectifs, et cela restait un grand mystère... En repensant à cela, il s’empourpra. Que lui avait-il pris ce soir-là ? Ses idées étaient mélangés à présent, tout comme ses sentiments.
    Le jeune chevalier caressa le plumage d'Aleth, cela semblait l'aider à se concentrer. Le célestrier quand à lui, savait parfaitement ou aller, sans même que son maitre ne le lui indique, la connexion entre eux était évidente, comme si leur pensées se mélangeaient pour ne devenir qu'une. Le lac Hylia, un endroit idyllique, ou l'air était pure, comme à Celesbourg. Kitaï aimait bien cet endroit, surtout lorsqu'il s'agissait d'aller piquer une tête en été. L'eau était cristalline, et les attractions ne manquait pas.
    Bientôt, Aleth battit des ailes dans le vide, pour ralentir la cadence : l'objectif était en vue ! Kitaï avait pris soin de se dépêcher ce matin, ne croisant même pas ses deux compères, qui devaient être toutes deux arrivées encore plus tôt que lui, et pourtant, il avait encore trouver le moyen de flâner, de se laisser porter par le vent, observant le paysage des terres du bas, d'Hyrule. Il n'avait pas ça chez eux, dans le ciel, ou du moins très peu. Les terres n'étaient que des îlrs, tandis qu'ici, elles ne semblaient pas finir, s'entendant jusqu'à l’infinie. Mais peu importe, le jeune homme finit par apercevoir les berges vertes du lac, ainsi que le reflet du soleil sur l'eau qu'il abritait. Il se demanda vaguement ou ils devaient se rejoindre, car personne n'avait mentionné cela... Inspecter les bords du lac n'était pas difficile à dos d'oiseaux alors pourquoi s'en faire ? Aleth emit un sifflement, reconnaissant Chiyû, le célestrier pourpre de l'amie d'enfance du chevalier : Gumi était là.

    « Une de trouvée. Ou est l'autre ? »

    Pour toute réponse, le volatile battit des ailes, s’apprêtant à se poser, laissant soin à Kitaï de repérer plus loin un autre célestrier au plumes mordoré et aux ailes blanches. Il siffla avec un air ironique : c'était une jolie bête qu'il y avait là, même s'il savait que seul Aleth méritait son admiration. Il se détacha de celui-ci et alla à la rencontre des deux jeunes filles, qui se trouvait dans une position plus qu'étrange : la première assise, les deux pieds dans l'eau, et la deuxième, accroupie, le visage à l'envers de celui de la demoiselle au cheveux blond, avec un rictus digne d'un petit enfant sur son visage, si bien que le jeune homme sourit devant cet expression. Il s'approcha à pas feutré, essayant de ne faire aucun bruit pour ne pas qu'elles le repèrent et s'approcha délicatement de Gumi, oubliant même le geste qu'il avait eut à son égard lors des feux d'artifices.
    Kitaï se mit à leur hauteur, mais dans un angle mort pour ne pas être repéré et sourit de plus belle, imaginant l'attitude béate qu'elles allaient bien pouvoir faire si toute fois, son piège marchait. Il glissa donc tout près de leurs deux visages avec une voix douce :

    « Booh ! »

Spoiler:
 

___________________________________

Merci Gumi chérie pour la signature ♥️
même que ce que dit la pa est fausse, c'est mouwa le king !
Cadow:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité

MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Jeu 3 Mai - 19:46

Allongé sur mon lit, j'étais perdu dans le gouffre sans fin qu'étaient mes pensées. Les yeux fermé, je n'attendais que cela, la course qui devait avoir lieu aujourd'hui, au lac Hylia. Nous étions quatre à y participer : Il y avait 3 Célesbourgeois, dont cette chère Luvia, et il y avait moi. Puis, ouvrant brusquement les yeux, je me redressais sur mon lit : C'était l'heure ! Comme habit, je me vêtis simplement d'un chandail ainsi qu'une veste et des pantalons chauds. Pour finir je passais mon écharde autour de mon cou, ramassais mon épée près du lit et je sortis de ma chambre. Comme à l'habitude, il n'y avait personne. Je passai à la cuisine, histoire de manger un peu et pris une miche de pain ainsi qu'une gorgée de lait Lonlon. Je passai ensuite à la salle de bain et je me mouillais le visage. Mais c'est qu'il faisait chaud ! J'enfilai ensuite mes botte de cuir noires et je sorti dehors.

Je me retrouvais au beau milieu de la plaine d'Hyrule. Mais se rendre au lac à pied serait bien trop épuisant... Et trop long. Avec un sifflement aigu, j'appelai mon cheval, Hold, qui se trouvait derrière la maison, encore à brouter l'herbe. Entendant mon appel, celui-ci vint à moi. Rapidement, je montai sur son dos, il n'y avait plus de temps à perdre.

Aussi rapide fut-il, Hold courrait aussi vite qu'un félin, comme s'il fuyait un ennemi. En à peine une demi-heure, je distinguai, depuis ma monture, un vaste étendu d'eau, grossissant au fur et à mesure qu'Hold avançait. Au loin je distinguai six silhouettes, trois semblaient humaines, les trois autres étaient difformes. C'était eux ! C'était Luvia et les deux autres Célesbourgeois, ainsi que leurs Célestriers. Pressé de faire connaissance, je donnai une petite claque sur l'encolure de ma monture noire. Dix minutes après, nous atteignions enfin la rives du lac. Effrayé par la taille des trois oiseaux, Hold henni, puis se cabra, ce qui me fit tomber car je n'eus pas le temps d'anticiper son acte. Afin d'amortir ma chute, je fis une roulade dans l'herbe et me redraissai aussi fièrement que je pu. Et Hold de me dire mentalement :
«Je suis désolé.»
À quoi je répondis :
«Ce n'est rien. Mais la prochaine fois réagis moins brusquement.»
Ah ce Hold ! Depuis que je l'ai adopté nous sommes liés d'une façon étrange, nous communiquons mentalement et nous faisons pleins de chose qu'un homme normal ne pourrait pas faire avec son étalon.

Puis je me retournai vers les trois Célesbourgeois. Étrangement, aucun ne semblait avoir remarqué mon arrivée.
Il y avait Luvia, allongée dans l'herbe, les deux pieds dans l'eau, une femme aux cheveux verts pâles qui la fixait la tête à l'envers, et enfin, un homme Célesbourgeois, qui devait avoir à peu près mon âge, qui s'interposait entre eux.
En faisant mon possible pour cacher mon stress, je m'avançai, puis je posai un genou à terre et je dis tout simplement :
- Belle journée n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Celesbourgeois
Messages : 70

Feuille de personnage
Rubis:
35/4000  (35/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Ven 4 Mai - 10:30

    Le doux son de l'eau berçait mon oreille, comme un chant que l'on chanterait à un enfant pour qu'il trouve la voie du sommeil. Ma respiration était lente et régulière, une petite brise rafraîchissait l'air et me faisait frissonner, mes pieds toujours dans l'eau froide. Le soleil me picotait le visage, si bien que je manquai d'éternuer.

    A mon grand malheur, je remarquai trop tôt l'ombre qui me cachait du soleil.

    « Salut ! Belle matinée pour se reposer n'est ce pas ? »

    Prise au dépourvu, j'ouvris les yeux d'un coup et mon corps sursauta. Je mis quelques temps à m'habituer à l'ombre du soleil, je plissai un peu les paupières et découvris qu'il s'agissait de Gumi, une des Célesbourgeoises qui participait à la course avec moi et les autres. Son visages débordant d'un large sourire amusé et ses yeux pourpre qui me fixaient avec malice me firent éclater d'un petit rire joyeux. Je jetai un coup d'oeil autour de nous, son oiseau était là. Je devais m'être assoupie sans que je m'en rende compte, je n'avais pas entendu le moindre bruit, et pourtant j'avais l'ouïe affûtée. Je me relevai lentement, tapotant un peu sur ma robe pour retirer la poussière, le sable et les brins d'herbes qui s'y étaient perchés.

    Attention, manque de bol numéro deux arrivait à grand pas. Concentrée sur ma robe, je n'entendis pas la deuxième personne arriver, et je m'attendais encore moins à ce qu'elle surgisse de nulle part.

    « Booh ! »
    - AAAH !

    J'eu le réflexe de faire un pas en arrière, chose que je regrettai à l'instant même où je ne rencontrai que du vide. Je tombai en arrière en batifolant des bras comme un oiseau qui voudrait prendre son envol sauf que je m'écrasai dans le lac, rempli d'eau gelée.

    Le choc thermique fut presque violent, et dire qu'il y a quelques instants je prenais encore tranquillement un bain de soleil et là... Je baigne dans l'eau glacée du lac Hylia. Je remontai à la surface et pointai du doigt Kitaï-le-vilain-farceur du doigt en lui lançant d'une voix révoltée:

    - Sois maudit Kitaï !

    Malgré la situation, j'éclatais d'un rire cristallin, reflétant la hâte de la folle journée que nous nous apprêtions à vivre ensemble entre amis que je connaissais très peu, mais avec qui je vais certainement nouer des liens forts très rapidement.

    Je rejoignis la berge à la nage, une nage assez spéciale. Si des Zoras me voyaient à ce moment là, je ne douterai pas qu'ils riraient bien de moi. Je montai sur le petit bord. J'étais dégoulinante de la tête au pied, et ça jusqu'aux os. Je donnais un coup de tête pour ramener mes longs cheveux sur le côté, pour que je puisse les essorer, ce que je fis, retirant le surplus d'eau. Je fis de même avec les manches et le bas de ma robe, m'essuyant le visage du revers de la main, en prenant soin d'envoyer un regard foudroyant à Kitaï.

    Au loin, un galop se fit entendre. Je me tournai en direction du son, même si je savais de qui il s'agissait: c'était Bregan, l'Hylien qui débarquait à cheval. Arrivé à notre hauteur, il descendit de son destrier ( 8) ) et nous rejoignit en posant un genou à terre.

    - Belle journée n'est-ce pas ? fit-il

    Je souris simplement, et secouai mes cheveux comme un chien le ferait lorsqu'il sort de l'eau. La journée prenait un excellent départ dans la joie et les rires, mais le Célesbourgeois avait eu de la chance que je ne sois pas ce genre de fille que je citerai comme "immature" et qui lui tirerait déjà la tronche. Autant prendre ça à la rigolade et rire de son propre malheur, bien que je devais avouer que je n'avais plus très chaud avec mes vêtements trempés. Je croisai mes bras sur ma poitrine et me les frictionnant pour tenter en vain de me les réchauffer. Il était encore assez tôt, mais plus le soleil avancerait plus l'atmosphère se réchaufferait.

    - Bon, pour ceux qui l'auraient oublié, je m'appelle Lluvia. Je propose que je me mette avec Gumi, histoire de leur prouver qui des filles et des garçons sont les meilleurs, proposai-je avec un petit sourire narquois, compétitif et pourtant amusé



___________________________________
" - Ce que je m'apprête à te dire... C'est totalement perso
et c'est une vraie première dans ma vie..
- J't'en prie, tout mais pas ça...
- Nan nan, je ne le dirai qu'une seule fois ! T'écoute et voilà.


- Je t'aime Elena. Et c'est parce que je t'aime que...
Je peux pas... que je peux pas être égoïste avec toi, ni te laisser se souvenir.
J'suis pas digne de toi, c'est tout. Mais mon frère, oui. "
Elena & Damon - The Vampire Diaries 02x08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-time.forums-actifs.net/
avatar
Celesbourgeois
Messages : 250

Feuille de personnage
Rubis:
210/4000  (210/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Dim 6 Mai - 14:38

    De petit yeux endormies s'ouvrirent alors devant Gumi. Apparemment Lluvia était belle et bien en train de dormir. Son corps sursauta alors quelque peu devant l'apparition farouche de la célesbourgeoise. Gumi regardait toujours la jeune fille allongé de ses yeux pourpres un large sourire au lèvres, puis Lluvia rit alors de cette rencontre peu commune. Gumi rit alors elle aussi de bon cœur. C'était une belle journée qui s'annoncer là. Puis à peine la jeune fille eut-elle le temps de se relever qu'un bruit vint la faire sursauter à son tours. Elle se retourna alors vivement et vit alors un visage familier. Kitaï venait d'arriver et n'avait trouver, pour manifester sa présence, que de faire peur au deux jeunes filles. Soudain les images des jours précèdent revinrent dans la mémoire de Gumi, elle ne sut alors que faire, sentant de nouveau son cœur s’accélérer. Elle addressa alors un rapide sourire au jeune homme en guise de « Bonjour » puis détourna la tête rapidement. Et c'est là quel vit alors Lluvia à peine levé, son corps tombant à la renverse, puis percutant l'eau du lac, son corps disparu alors quelque seconde sous l'eau puis réapparu complétement trempé. Celle-ci frissonna alors sentant l'eau glacé sur sa peau. La jeune fille pointa alors du doigt l'affreux bonhomme qui lui avait fait peur :

    «Sois maudit Kitaï !»

    Puis une nouvelle fois Lluvia se mit à rire et Gumi l'accompagna aussi encore une fois. Gumi avait hâte d'être à la course. Ces quelques échanges de paroles originaux révélait déjà le caractère de Lluvia et la célesbourgeoise aimait déjà je peu de personnalité qu'elle avait révélé. L'apprentie chevalière rejoignit alors la berge d'une façon qui fit sourire Gumi. Mais elle ne dit rien, se rendant bien compte que mettre son amie le savait déjà. Elle monta alors sur la terre ferma puis essora ses cheveux ainsi que ses vêtements. Gumi leva alors la tête vers le ciel. Celui-ci était dégagé, Lluvia ne devrait donc pas trop avoir froid et le soleil viendrait vite la réchauffer.
    Au loin alors se fit entendre des bruit de pas, mais des part lourd et rapide. Gumi se tourna alors en direction du son, puis aperçut un cheval. Celui-ci martelais le sol de ces sabots, un homme, non un jeune homme, était alors sur l'étalon. Apercevant les célestrier des trois chevalier, je cheval se cabra alors et fit tomber la personne qui était sur lui. Celui-ci fit une roulade puis se releva rapidement. Il regarda son cheval comme s'il communiquait avec lui, mais aucun son ne sortit de ses lèvres. Gumi tourna alors la tête vers Chiyû puis sourit. Les célesbourgeois eux aussi pouvaient communiquer avec leur célestrier, mais ils n'utilisaient pas de mots. Un simple regard suffisait amplement à se comprendre, c'était ça le lien spécial qui unissait un chevalier avec son célestrier. Le jeune homme avança alors vers nous puis posa un genoux à terre :

    «Belle journée n'est-ce pas ?»

    Le regard de Gumi parcourut alors le nouvelle arrivant de haut en bas. Un pantalon large, un chandail vert et une écharpe. Il semblait normal, mais un détail attira la célesbourgoise, ses yeux. L'un noir, l'autre rouge. La jeune fille plongea alors son regard pourpre dans celui de l'inconnu. Elle chercha alors des informations, mais n'obtint rien. Enfin si une chose. De la douleur. Son regard était empli d'un passé sombre et douloureux. Gumi inclina alors la tête en signe de bienvenu accompagné d'un sourire. Ce devait être lui l'hylien qui participait aussi à la course. La jeune fille leva alors la main, puis leva son index et son mangeur pour que ceux-ci forme comme un V puis toujours avec un grand sourire se présenta :

    « Moi c'est Gumi. Yamaguchi Gumi !»

    C'est alors que Lluvia proposa de mettre les filles contre les garçons pendant la course. Gumi aqcuiessa et se dirigeant vers son amie, une lueur amusé et de défis apparurent dans ses yeux. La journée promettait d'être joyeuse.


___________________________________
« Voilà, au lieu de te faire un traditionnel cadeau, j'ai décidé tout simplement de t'ouvrir mon cœur tout comme tu m'as ouvert le tiens, avec sans doute un grand sourire. » Non ça n'est pas de l'amour, c'est bien plus que cela.
‹ Kitaï ›


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zelda-tbe.forumgratuit.org
avatar
Celesbourgeois
Messages : 142

Feuille de personnage
Rubis:
361/4000  (361/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Mer 9 Mai - 23:51

    Lluvia tomba la tête la première dans le lac, surprise par l'apparition de Kitaï trop content que sa farce eut marché. Mais Gumi détourna les yeux, lui rappelant les évènements de la nuit dernière... Mais la jeune apprentie chevalière ressortant de l'eau, trempée de la tête au pied, le coupa dans ses pensées. Elle se contenta de lever son doigt en direction du jeune homme en signe de menace et avança sr un ton rieur :

    « Sois maudit Kitaï ! »

    Les deux demoiselles rirent, pendant que lui, se contentait des les observer en souriant, ne disant mots, pour ne pas gêner ce moment qu'elles partageaient grâce à lui, d'une certaine façon. Elles avaient l'air de bien s'entendre toute deux. Lluvia remonta en terre ferme, les rejoignant, habits et chaussures mouillées. N'était-ce pas une mauvaise idée d'avoir fait ça avant la course ? Kitaï mit ses deux mains sur ses hanches, sourire en coin, riant presque des mésaventures de la petite blonde.
    Des bruits de sabots se firent entendre. Une bête imposante - aussi nommée cheval - galopait dans leur direction. Sans doute le troisième participant. Il semblait aussi à l'aise sur son cheval qu'un chevalier dans les airs avec son celestrier, et il semblait partager le même lien qu'eux : communiquer sans même prononcer un seul mot, sans laisser un seul sons sortir de sa bouche. Mais la bête se cabra d'un coup sec, apercevant sans doute les oiseaux qui ne s'intéressèrent même pas à elle... L'inconnu passa par dessus la tête de son cheval avec une classe presque élégante, vu d'une façon ironique, évidement, mais il rattrapa ce faux pas et culbutant dans l'herbe fraîche, ce qui lui valut un sifflement admiratif de la part du chevalier. Il atterrit pile poil devant eux, posant un genoux à terre comme si tout cela était prémédité et dit alors

    « Belle journée n'est-ce pas ? »

    Gumi saisit cette opportunité pour allez se présenter, et Kitaï fixa son dos avec insistance, comme s'il laissait un "regarde-moi" insistant. Il soupira et mit les mains dans ses poches, se tournant vers Lluvia, souriante comme un poisson frais et aussi énergique que celle qui avait capturé son cœur. Le jeune homme eut envie de toucher les cheveux pastel de Gumi, mais n'en fit rien, il était trop embarrassé par ce qui s'était passé la dernière fois. Son regard néanmoins toujours posé sur la demoiselle, comme s'il pouvait la protéger comme cela.

    « Bon, pour ceux qui l'auraient oublié, je m'appelle Lluvia. Je propose que je me mette avec Gumi, histoire de leur prouver qui des filles et des garçons sont les meilleurs. »

    Il sourit à cette idée, bien que l'inconnu fut un énorme mystère pour lui, Kitaï eut envie de prouver à Lluvia que ce qu'elle avançait était faux. Il fit donc un signe d’approbation au demoiselle et s'approcha de l'hylien, toujours agenouillé. Le dominant alors par sa taille, il en profita pour le détailler quelques secondes avant de se décider à lui tendre une main chaleureuse :

    « Je suis Kitaï, tu n'a pas besoin de savoir mon nom. Prouvons-leur qu'elles ont tord. Sa te va ? »

___________________________________

Merci Gumi chérie pour la signature ♥️
même que ce que dit la pa est fausse, c'est mouwa le king !
Cadow:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Crépuscule
Messages : 64

Feuille de personnage
Rubis:
0/4000  (0/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Sam 9 Juin - 16:25

Bonjour,
Personne de ce RP n'a poster depuis le Jeudi 10 Mai, étant donner que cela fait donc plus de quatre semaines, je voudrais savoir à qui est-ce de poster, et si vous voulez continuer ce RP, ou si simplement le membre concerné veux sauter son tour. Je voudrais une réponse d'ici le 14 Juin, ou je me retrouverais obliger de locker le RP.

La modératrice, Blacky Moon

*Ce message ainsi que tous ceux qui suivrons seront supprimer si ce RP reprend.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Celesbourgeois
Messages : 70

Feuille de personnage
Rubis:
35/4000  (35/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Sam 9 Juin - 16:27

    C'est à Bregan de rp...

___________________________________
" - Ce que je m'apprête à te dire... C'est totalement perso
et c'est une vraie première dans ma vie..
- J't'en prie, tout mais pas ça...
- Nan nan, je ne le dirai qu'une seule fois ! T'écoute et voilà.


- Je t'aime Elena. Et c'est parce que je t'aime que...
Je peux pas... que je peux pas être égoïste avec toi, ni te laisser se souvenir.
J'suis pas digne de toi, c'est tout. Mais mon frère, oui. "
Elena & Damon - The Vampire Diaries 02x08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-time.forums-actifs.net/
avatar
Crépuscule
Messages : 64

Feuille de personnage
Rubis:
0/4000  (0/4000)


MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   Sam 23 Juin - 13:15

Bonjour,

Cela fait deux semaines à ce que j'ai demandés que si le RP continuait et à qui étais de RP, vu que c'était au tour de Bregan et qu'il n'a toujours pas répondu, en plus de ne pas avoir fini sa fiche, je vais faire comme un autre de ces RP, je verrouille simplement jusqu'à ce que Bregan termine sa fiche et que s'il ne la termine pas dans les délais donnés, ce RP sera envoyé aux archives.

Cordialement, la modératrice Blacky Moon.

EDIT 13/10/12 : Pas de réponse, j'envoie directement à aux archives, si vous voulez le récupérer, vous savez quoi faire.

___________________________________


Thanks:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ». Three, two, one... Go !   

Revenir en haut Aller en bas
 

». Three, two, one... Go !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Legend of Zelda - The begin of end :: Archive RPs-